Je suis de + en + fascinée par l’écriture des corps en mouvements… Ici lors de la belle proposition de stage d’Isabelle Üski, « Afterego, danse avec d’autres soi » :

Tu divagues d’intentions, lumineuses, en cercles, concentriques, excentriques, elles se propagent. La contrainte agit comme espace de liberté, quand tout commence et s’efface, tout s’ancre et s’encre et devient. S’élance le corps poème, prononcé dans les mots matières. Je t’aime à tomber par terre!

%d blogueurs aiment cette page :