Mouvements à Albes

Dans l’espace du caillou, la feuille vide dans le cri du trou.

Énergie sensible de la narration du fil qui m’occupe cachée, retrait de l’espace où je lie mes mots.

Dans l’air épais de l’après midi, renaît ma joie de tomber grâce à la puissante gravité, qui me tient au sol.

Bien précieux du poids du corps, où je retrouve les fragments éparses de mon être.

Le ruisseau chante dans le bruit de l’eau, le bonheur de sa contrainte.

 

encres sur papier Aïdée Bernardencres sur papier Aïdée Bernard img_8602-copie encres sur papier Aïdée Bernardencres sur papier Aïdée Bernardencres sur papier Aïdée Bernard

 

Catégories

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *